Etre partout à la fois mais nulle part avec soi…

Etre partout à la fois mais nulle part avec soi

Est-ce que tu as parfois cette impression de courir partout, de t'intéresser à tout, d'être capable de faire 1 000 choses de front sans sourciller, de t'adapter en permanence aux autres, à ton milieu professionel, aux besoins du foyer... et cela en ayant au fonds l'impression d'être invisible ?

L'art du caméléon

Bien sûr en quelque sorte les autres te voient… enfin ils voient tes actions, tes supers résultats, ton efficacité, ton adaptation… mais quelque part dans tout ça tu te demandes parfois s’ils te voient vraiment toi ou bien s’ils voient le super caméléon que tu es devenu.e sans t’en rendre compte ?

Tu es en effet passé.e maître dans l’art de tout gérer, les autres te disent souvent « mais comment tu fais pour réussir à faire tout ça ? » et parfois tu ne veux rien entendre lorsqu’ils te disent avec bienveillance que « tu en fais peut-être un peu trop ? ».

Perfectionnisme

Souvent derrière cela se cache une certaine dose de perfectionnisme. Et parfois, encore plus enracinée se cache aussi la pensée que tu es ce que tu fais et que donc plus tu en fais, plus tu réussis ce que tu fais, et plus tu es accompli.e ou plus tu es reconnu.e. Et si on creuse encore un peu on sentirait presque poindre ce fameux syndrôme de l’imposteur comme un poil à gratter… non ?

Si ces éléments te parlent, je vais te poser quelques questions qui dérangent : te sens-tu vraiment heureux.se, épanoui.e ? Ne te cacherais-tu pas quelque part derrière toutes ces actions ? N’as-tu pas l’impression que personne ne te connaît vraiment ?

Oui ? Alors dans un premier temps, il serait peut-être nécessaire que ce soit toi qui te vois d’abord 😉 car à passer du temps partout ailleurs que seul.e avec toi, comment veux-tu savoir qui tu es ?

Vers la connaissance de soi

As-tu un espace de temps qui t’es propre… ou si je le tourne autrement : le prends-tu ce temps pour te retrouver seul.e avec tes pensées et tes besoins ?

Peut-être que tu peux avoir un sentiment de peur qui remonte avec cette idée : peur d’y trouver un vide, ou de trouver quelque chose de monstrueux qui se serait tapi là tout ce temps dans sa grotte.

Mais crois-moi tu ne pourras vraiment t’épanouir que si tu surmontes cette peur et que tu t’ancres à qui tu es vraiment. Mais pour cela il faut d’abord prendre le temps de te rencontrer toi-même.

Dans cette quête de soi, être accompagné.e par une personne non-jugeante, à l’écoute et qui t’accompagnera avec bienveillance peut te faciliter ce chemin.

Si tu es motivé.e pour passer à l’action, je te propose un premier appel gratuit pour en discuter ensemble.

S'ancrer ici et maintenant
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page